Le volontariat international de réciprocité

Volontariat International

De Réciprocité

Depuis 2014, l’association néo-aquitaine Cool’eurs du Monde coordonne WECCEE (« échange » en wolof, langue la plus parlée au Sénégal), un projet de volontariat international de réciprocité s’appuyant sur le dispositif du Service Civique et également depuis 2019 du Corps Européen de Solidarité. 

Ce projet, précurseur dans le domaine, a permis à ses débuts à 10 volontaires français·es d’effectuer un Service Civique au Sénégal et, parallèlement, à des volontaires sénégalais·es de s’engager dans une structure aquitaine. Depuis, le projet n’a cessé de prendre de l’ampleur en intégrant de nouveaux pays à son programme d’échange (comme Madagascar, le Pérou ou le Vietnam) et en accueillant de plus en plus de volontaires, 56 en 2019-2020. Nous voilà cette année à la septième édition de WECCEE !

La spécificité de ce projet est de réaliser une mission en binôme, sur une même thématique en lien avec les questions d’Éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale. Cela permet de renforcer la dimension interculturelle de ces expériences de volontariat.

LE SERVICE CIVIQUE

Principe général :

Le Service Civique permet aux jeunes de s’engager dans des missions d’intérêt général. Le ou la volontaire choisit sa mission en fonction de ses intérêts (environnement, art et culture, socio-éducatif, sport, tourisme, formation et insertion ou encore santé et social). Il ou elle peut aussi choisir le lieu de sa mission ainsi que sa durée, pouvant aller de 3 à 12 mois. Durant cette période, deux jours de formation à la citoyenneté sont obligatoires ainsi que la formation aux premiers secours PSC1. Un suivi est également proposé aux volontaires qui ne savent pas quoi faire suite à leur mission afin d’établir un potentiel projet professionnel. Pendant longtemps, le Service Civique n’était accessible qu’à des jeunes français·es. Avec la réciprocité, des volontaires internationaux peuvent désormais effectuer un Service Civique en France.   (Pour plus d’informations : https://www.service-civique.gouv.fr/

Accessibilité :

Un Service Civique en France est accessible à partir de 16 ans, mais dans le cas d’un Service Civique à l’international, ce sera à partir de 18 ans  et jusqu’à 25 ans (28 ans pour les personnes en situation de handicap). 

Indemnité :

il faut rappeler que le Service Civique n’est pas un travail salarié ni du bénévolat, mais qu’il offre bien un statut de volontaire en Service Civique, qui implique la signature d’un contrat engageant la personne dans des missions d’intérêt général à réaliser. Cet engagement volontaire ne donne pas droit à une rémunération, ni à un salaire, mais fait l’objet d’une indemnisation qui s’élève à 473 euros/mois. La structure d’accueil a l’obligation d’ajouter 107/mois ou au moins l’équivalant en nature (c’est le cas dans le programme de volontariat international de réciprocité de Cool’eurs du Monde car le logement est pris en charge).

Le Corps Européen de Solidarité (CES)

Principe général :

L’Union Européenne a initié le Corps Européen de Solidarité (CES) pour donner aux jeunes la possibilité de se porter volontaires ou de travailler dans le cadre de projets organisés dans leur pays ou à l’étranger, et destinés à aider des communautés et des personnes dans toute l’Europe et ses pays partenaires (notamment le pourtour méditerranéen). Le CES vient remplacer et étendre les possibilités du Service Volontaire Européen (SVE), fonctionne selon les mêmes bases qu’un Service Civique, à l’exception d’une différence importante : il est également possible de réaliser un volontariat en groupe d’une durée de 2 semaines à 2 mois.  (Plus d’infos : https://europa.eu/youth/EU_fr)

Accessibilité :

Il est possible de commencer un CES à partir de 18 ans et jusqu’à 30 ans. Il faut résider dans un pays européen ou partenaire.

Indemnité :

L’indemnité dépend du pays dans lequel se déroule la mission. Un forfait est prévu pour le transport aller/retour, pour le logement, l’assurance et toutes les dépenses nécessaires du quotidien. Il vous est également versé une petite somme comme argent de poche.

L’accompagnement des jeunes par Cool’eurs du Monde

 

Échanges, rencontre, découverte, partage, ouverture, adaptation, respect, autonomie, interculturalité, engagement, citoyenneté, solidarité, valorisation, initiative, défi et curiosité sont les mots qui définissent ce projet de réciprocité.

Les missions de volontariat sont à la fois un engagement individuel, mais aussi collectif car vous faites partie d’une grande team de volontaires ! Vous pourrez participer à 15 jours d’intégration avec plus de cinquante volontaires venu·es des quatre coins du monde ! Ce sont des temps de formation et de préparation au départ ou à l’arrivée pour les volontaires internationaux. De même il y aura 10 jours de bilan au retour pour échanger sur vos missions et valoriser votre expérience, collectivement mais aussi individuellement. Tout au long de votre mission vous êtes suivi·e par un·e tuteur·trice au quotidien dans la structure d’accueil, mais aussi par une référente pédagogique à Cool’eurs du Monde pour travailler notamment sur votre projet d’avenir, c’est-à-dire réfléchir à l’après volontariat.

Deux semaines en collectif à l’arrivée des internationaux permettent  aux volontaires d’apprendre à se connaître, de découvrir la culture de leur futur pays d’accueil et surtout, de se préparer à leur mission de volontariat grâce à diverses formations sur l’interculturalité, la citoyenneté et la solidarité, la vie sur place, etc. Après des aurevoirs riches en émotions, chaque volontaire rejoint sa structure d’accueil en France et à l’étranger.

L’accompagnement individuel se poursuit tout au long de la mission à travers deux outils : des compte-rendu écrits et des points tutorats en présentiel ou à distance pour discuter plus longuement de l’expérience de volontariat à l’étranger et du projet d’avenir.

Cette expérience se termine par 10 jours de bilan, encore une fois collectif, ainsi que par des actions de restitution et de valorisation du volontariat. ( Ici la vidéo du projet : https://www.youtube.com/watch?v=6Kq35dmi_2o )

Les différents programmes

        • SESAME (Région Nouvelle-Aquitaine)

La région Nouvelle-Aquitaine innovante en matière de Service Civique à l’international, porte un projet de réciprocité intitulé SESAME dont la coordination est assurée par Cool’eurs du Monde. Ce projet SESAME, lauréat de l’appel à projet « Jeunesse IV » du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, a célébré sa quatrième édition et concernait en 2019-2020 21 volontaires : 10 néo-aquitain·es et 11 jeunes internationaux venant du Sénégal, du Vietnam, de Madagascar et du Burkina Faso.

        • RÉCIPRO’CITOYENNETÉ (Agence Française de Développement)

L’objectif principal du projet est de permettre à des jeunes issus de différents pays de se forger une conscience citoyenne en s’engageant dans une mission d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale en France ou à l’international et devenir ainsi ambassadeurs de ces valeurs.

Il consiste à construire des liens entre des territoires, des structures et des jeunes de Nouvelle-Aquitaine et de différents pays (Maroc, Tunisie, Sénégal, Guinée, Madagascar) dans une dynamique réciproque d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale. L’idée essentielle est de faire en sorte que les jeunes impliqués dans ces échanges soient les acteurs en charge de la sensibilisation et la diffusion des valeurs de la citoyenneté mondiale, de la solidarité internationale et du développement durable. Les questions de solidarité, de citoyenneté, d’ouverture à l’autre et environnementales s’interrogeront alors au regard de la structure, du pays et du territoire qui les accueille.

L’Agence Française Développement a décidé de soutenir Cool’eurs du Monde pour trois ans (2020-2022).
Voir la fiche projet : Fiche-de-com-Recipro’citoyenneté

        • GIRONDE

Le département de la Gironde, développe depuis 4 ans un projet de réciprocité en lien avec ses coopérations décentralisées: le Maroc, le Sénégal, le Burkina Faso et le Pérou. En 2019-2020, 3 volontaires girondin·es sont donc parti·es en mission dans une structure en lien avec ces coopérations et 4 jeunes issu·es de ces dernières ont effectué leur mission en Gironde. Ce projet est également lauréat de l’appel à projet « Jeunesse IV » du Ministère des Affaires Étrangères.

Recevez notre Newsletter

NOS PARTENAIRES