Nous poursuivons notre tour du monde en passant par l'Allemagne et la Serbie. 
Voyons qu'est-ce-que nos volontaires ont à nous dire. 

 Emma en direct de l'Allemagne

Je suis arrivée à l'aéroport de Nuremberg sous la neige : de l'avion, on voyait une immense forêt enneigée ! Comme c'était un lundi, mon tuteur est venu m'accueillir à l'aéroport et m'a ensuite emmenée directement au dFi (deutsch-französisches Institut ou institut franco-allemand) où j'ai pu rencontrer l'équipe. L'accueil était super, ils m'ont expliqué les différents projets qu'ils ont et, comme je le savais déjà, tout me plaisait, des cours de langues aux événements en passant par les festivals culturels franco-allemands.

emma1

Pendant mes premiers jours de travail, je me suis donc renseignée sur les projets réguliers du dFi, et sur ceux qui sont en cours. Comme le mois de décembre est moins chargé que les suivants, c'est l'occasion pour moi d'assister à quelques cours et activités pour voir ce qui se fait et ce à quoi je voudrais contribuer. Et puis j'ai commencé la préparation d'activités pédagogiques sur la Nouvelle-Aquitaine et fait des sélections de livres, films, musiques dans la région pour ajouter la petite touche Nouvelle-Aquitaine à la médiathèque du dFi !

Après la découverte de l'institut franco-allemand, j'ai retrouvé le couple chez lequel j'habite, au sud d'Erlangen, qui eux aussi, m’ont accueilli très chaleureusement.

La grande surprise de mon arrivée, c'est que mon entourage est bien plus franco-allemand qu'allemand, tout le monde est presque bilingue et je pourrais donc, si je voulais, parler français toute la journée... Heureusement, le soir, je demande à Michaela et Wolfgang, chez qui je vis et qui, eux aussi, parlent très bien français, de parler allemand avec moi.

emma

Mais ce milieu francophone, s'il me fait progresser plus doucement en allemand, me permet aussi de m'intégrer beaucoup plus vite : j'ai eu la chance d'arriver juste pour le repas de Noël organisé pour tous les membres du dFi, où j'ai fait la connaissance de presque toute l'équipe. L'ambiance était encore une fois très chaleureuse et détendue, c'est de très bon augure pour la suite...

Concernant la vie quotidienne à Erlangen, je me suis vite repérée pour les transports et autres questions pratiques – c'est là que mon allemand m'a été particulièrement utile – et je me suis promenée dans les rues du centre-ville et les ruelles des marchés de Noël. Et maintenant, je me renseigne sur les activités que je peux faire ici, sport, musées, concerts, etc., pour rencontrer des gens en dehors de ma mission : la ville fourmille de possibilités, il ne me reste plus qu'à les comprendre et à choisir !

 

 

 

 Laurent en direct de Serbie

La première chose que nous avons vue de la Serbie a été les lumières de la ville de Belgrade illuminant la nuit par le hublot de l’avion.

Nous avons atterri à 23h.

Une fois dans le taxi pour rejoindre le AirBNB, nous nous sommes fait une idée très rapide de Belgrade, la nuit. Une impression très difficile à décrire.

Summer breaks

Le lendemain, nous avons rejoint Nis sous un temps pluvieux, puis Donja Toponica, le petit village dans lequel nous allons réaliser notre service civique pendant 6 mois Marie et moi, ma collègue.

Nous avons rencontré Slobodan, un membre de l’association Grupa Kobra qui nous accueille.

Une fois arrivé à la maison des volontaires, Milan, directeur de l'association, nous a accueilli et nous a présenté les grandes lignes de notre service civique.

Je crois que nous avons tous les deux été agréablement surpris par l’accueil chaleureux avec lequel nous avons été reçus, loin de mes appréhensions de froideur et de distance auxquelles je m’attendais en venant en Serbie.

Le dépaysement a été fort pour moi qui suis habitué à la ville. Ici, il y a beaucoup de verdure, d’espace et de calme, hormis les chiens qui passent leurs journées à aboyer.

Dès le lendemain de notre arrivée, nous avons été invités à un cours de danse folklorique serbe. Ce sont des danses des différentes parties du pays, du Nord, Sud, Est, Ouest et du centre de la Serbie.

Ces danses sont très animées. La plupart des membres de Grupa Kobra, participent aux cours et ils nous ont invités à un concert de danses serbes traditionnelles le samedi soir.

Le vendredi soir, nous avons été conviés à l’anniversaire de Milan et Milena, tous les deux membres de l’association. Nous avons découvert des plats typiques serbes, très bons et composés de beaucoup de viandes. Nous avons aussi pu goûter la bière locale brassée à Nis, et la Rakija, eau de vie serbe faite par les parents de Milan. L’accueil a donc été très chaleureux et je me suis senti vraiment intégré rapidement.

Le samedi, nous avons visité Nis avec Ivana, une membre de Grupa Kobra, ville très ancienne ayant pour origine le peuple de Thrace, et nous avons pu découvrir la forteresse ottomane, un des monuments de la ville. 

laurent

Le soir, nous sommes allés au concert de danse serbe et j'ai été impressionné par les différentes danses et chants serbes qui sont d'une énergie et d'un tempérement propre à la culture. Il y a des pas très compliqués énergiques et vraiment magnifique, tandis que les chants sont à la fois très doux et très bruts. Il y a le même nombre de danseurs hommes et femmes, ce qui donne un rendu vraiment complet.

Le dimanche, en fin d’après-midi, nous avons découvert Kobraland avec les différents membres de l’association, qui nous ont présenté leurs missions, puis les nôtres ainsi que le calendrier pour les mois à venir, un emploi du temps vraiment chargé avec l’ensemble des activités proposées et des actions à entreprendre !

Kobraland se veut être un territoire autonome, au sein duquel toutes les cultures sont les bienvenues, un endroit qui soit ouvert à la diversité au monde environnant, à la solidarité et à l’échange, un endroit vraiment passionnant en pleine ébullition.

Le froid et la neige nous ont accompagnés ces premiers jours, ce que j’ai vraiment apprécié étant donné la rareté de ce climat à Bordeaux et en Bretagne.

Le mardi, nous avons pu réaliser notre premier jour à l’école et j’ai pu rencontrer les enfants du kindergarten qui sont très énergiques et en même temps adorables.

Ce vendredi, j’ai découvert NKD : Nacionalna koalicija za decentralizaciju, une organisation Serbe qui travaille pour mettre en place une décentralisation en Serbie dans le but de transférer les pouvoirs qui sont majoritairement à la capitale Belgrade aux différents territoires serbes comme à Nis par exemple.

Ces premiers jours promettent un service civique en Serbie vraiment passionnant, inoubliable, riche et rempli de découvertes ! L’histoire très ancienne de ce pays, sa culture et son côté très diversifié, ouvert sur l’Europe d’un côté, sur la Russie d’un autre, et sur l’Orient pour un troisième en font un territoire vraiment à part. En effet, ils utilisent couramment un alphabet latin, ainsi que l’alphabet cyrillique.

Chaque partie du pays est très différente, marquée par les nombreux pays frontaliers qui l’entourent : la Croatie, la Bosnie, la Roumanie, la Bulgarie, la Macédoine, la Hongrie, etc.

Les Balkans sont des régions montagneuses, qui ont un caractère totalement propre et qu’il faut vraiment visiter pour se rendre compte de la vie ici.

Il y a tellement de choses à découvrir dans cette région et tellement de diversité que je me remets à peine de la quantité d’informations assimilées en si peu de temps.

Un dernier mot : vous êtes les bienvenues en Serbie si vous voulez découvrir cette culture et cette région !!

Laurent Garric laurent1

Mentions légales | Contact

Maintenance et hébergementAgence Agerix : votre projet en toute sérénité

Rejoignez-nous sur Facebook !

 

facebook