Le temps est venu de donner la parole à nos volontaires parties à l'étranger.
Nous vous proposons une suite d'articles qui vous ferons découvrir l'arrivée au pays de certains services civiques. Commençons notre tour du monde par l'Italie et le Maroc.

Léa en direct d'Italie

26772592 1828951097147022 1743081100 o

Jeudi 7 décembre : arrivée à l’aéroport de Milan, déjà tout le monde autour de moi parle italien, je suis vraiment excitée à l’idée d’être immergée au milieu de cette langue magnifique.

Je ne suis cependant pas encore tout à fait arrivée, je ne rejoindrai Forli, la ville dans laquelle est basée Uniser, la coopérative sociale dans laquelle je passerai les six prochains mois, que demain. Cela me laisse le temps de découvrir une auberge de jeunesse formidable où je suis accueillie avec un Spritz (apéritif local composé d’Apérol, de Prosecco, d’une rondelle d’orange et de glaçons) et un petit concert. L’aventure commence bien ! 

Vendredi  8 décembre : je me lève tôt pour vadrouiller un peu dans les rues de Milan, les grandes artères bordées de beaux bâtiments anciens et ornées de décorations de Noël sont très impressionnantes ! Je rejoins rapidement le célèbre Duomo ainsi que le château des Sforza, l’occasion de prendre quelques photos avant de prendre le train !

Après un rapide changement à Bologne, mon train arrive enfin à Forli où Elena, qui travaille à Uniser et avec laquelle j’ai échangé ces derniers jours, est venue me chercher. Pour le week-end, je serai dans une résidence universitaire avant d’emménager dans mon nouvel appartement. C’est l’occasion pour moi d’échanger avec des universitaires du monde entier États-Unis, Chine, Espagne…

25075648 1784452214930244 2086709395 o

Samedi 9 et dimanche 10 décembre : je fais connaissance avec Forli, ville aux nombreuses églises et qui possède l’une des plus belles places d’Italie, la Piazza Aurelio Saffi. La ville est à taille humaine et on y trouve tout, surtout des Panettoni et autres gourmandises irrésistibles en cette période de fêtes.

La place Saffi est très animée avec le marché de producteurs ainsi que la brocante. Le dimanche, je découvre, au Musée San Domenico, l’exposition consacrée au travail d’Elliot Erwitt, artiste d’origine russe qui a vécu ses premières années à Milan, mais dont la famille fut contrainte à l’exil aux États-Unis par les lois mussoliniennes. Ses clichés attestent, cependant, du lien particulier qu’Erwitt a conservé avec l’Italie, ce fut une très belle découverte !

Lundi 11 décembre : premier jour à Uniser, je suis accueillie par une équipe très dynamique et suis tout de suite mise dans le bain, qui dit Noël dit vœux et cadeaux aux partenaires, je m’improvise donc Père-Noël pour quelques jours. J’apprends également que la fin de semaine sera dédiée à un team building de Noël et que pour l’occasion j’aurais la chance de découvrir les thermes Romagnoles dans les hauteurs de la Ville ! J’ai également emménagé dans mon nouvel appartement que je partage avec Valeria qui est italienne et avec laquelle je m’entends à merveille.

Capture decran 2018 01 11 a 11.20.17

Mercredi 13 décembre: tout s’annonce pour le mieux bien qu’il me tarde de mieux connaitre tout le monde car l’arrivée dans un nouveau pays rime aussi avec instants de solitude et de nostalgie surtout en cette période de l’année. Mais je suis certaine que ce sentiment s’évaporera très vite !

A presto!

 

Dorian en direct du Maroc

Ma petite expérience.

dorianmaroc

 

Bien accueilli à Marrakech dans la famille d'Amina, je suis parti en bus dans la ville nouvelle. Après avoir acheté une carte de la ville, je suis parti découvrir les cafés, restaurants et épiceries. Puis je suis allé manger un tajine.

Un marocain m'aborde dans la rue pour me faire visiter la Médina (vielle ville entourée de remparts). J'accepte en restant méfiant de partir sur une moto/bicyclette dans une ville que je ne connais pas. Il m’emmène dans la Médina, belle de ses petites rues étroites, tel un labyrinthe entre riades, souks et ateliers artisanaux. Puis, il m’emmène dans une petite boutique remplie de tapis, tableaux et diverses vases de couleurs chaudes. Je rencontre le vendeur berbère qui m'invite à prendre un thé marocain au fond de sa boutique sur un canapé. Après avoir fait connaissance, il me montre chaque tapis avec leurs significations (les tentes berbères, les trois religions...), comment sont fabriqués les tissus, les laines et teintures utilisées. Puis vient le moment de choisir celui qui me plaisait le plus et les fameuses négociations. Après de longues discussions sur le prix annoncé à 2 450 dirhams, nous avons mis un accord pour 900 dirhams.

Sans titre 2

Me voilà avec un tapis marocain, alors que je ne pensais même pas en acheter un. Je me suis senti obligé d'acheter quelque chose si je voulais retrouver ma route et sortir de la médina. Il me faudra faire attention, car certains marchands berbères vont tout faire pour que je dépense au maximum.

Mais, je retiens que Marrakech est une belle ville pleine de couleurs et odeurs. Les gens sont toujours prêts à t'aider avec générosité et sont d'une grande hospitalité.

 

Mentions légales | Contact

Maintenance et hébergementAgence Agerix : votre projet en toute sérénité

Rejoignez-nous sur Facebook !

 

facebook