« A chacun sa mission » :

Pour Céline et Maxime les volontaires en ECSI - Education à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale -, les périscolaires ont commencé (sans Maxime qui terminait son stage mais qui a, dès son retour, participé à un temps périscolaire à l'école Dupaty). L'école de la Somme, l'école Balguerie, l'école Dupaty, autant d'écoles avec des enfants différents et des thèmes variés comme la découverte de l'Inde, l'ONU, les informations et les médias....

Le ressenti de Céline sur ces interventions en périscolaire : « Lorsque je suis arrivée à mes premiers temps périscolaires les cycles avaient déjà commencé. J'ai donc pu observer le travail effectué en amont avec les élèves et découvrir les différentes classes. Les élèves sont pour la plupart attentifs et intéressés de découvrir le monde qui nous entoure. J'ai hâte de commencer les nouveaux cycles et aborder de nouveaux thèmes à la rentrée scolaire ! Travailler à Cool'eurs du monde est, pour moi, une grande opportunité de découvrir le monde de l'animation, de l'éducation populaire et de la solidarité internationale. »

Le ressenti de Maxime sur son début de mission : « 1ère journée et 1er temps d'animation avec des CE1/CE2, de quoi se mettre directement dans le bain. De plus, il faut comprendre et ensuite s'impliquer dans de nombreux projets déjà commencés, donc je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer au cours de ces premiers jours. L'ambiance est toujours aussi cool que lors de la semaine d'intégration donc toutes les conditions sont réunies pour réaliser une belle mission. »

Pour Camille, qui est chargée de l'accompagnement de projets de jeunes, tout a commencé très rapidement avec la rencontre des groupes qu'elle va suivre dans leur montage de projet. Elle a aussi découvert le projet JACE (Jeunes Ambassadeurs du Commerce Equitable) en lien avec le lycée technologique de Bel-Orme, dans lequel elle a pu rencontrer des lycéens. Ce vaste projet permet entre autre de mettre en contact des lycéens français avec des lycéens et des producteurs de café péruviens. Camille a aussi pu découvrir ce qu'est l'ECSI. Elle a débuté depuis le 7 novembre un cycle sur les thèmes de l'interculturalité, l'égalité, les stéréotypes et les clichés dans l'école de Lormont (Ecole Condorcet) et bientôt dans une école de Bassens, avec Jade, une autre volontaire de Cool'eurs du Monde. 

Le ressenti de Camille sur son début de mission : « Ma mission est assez vaste et dense, ce qui m'a permis d'apprendre déjà pleins de choses en peu de temps. On n'a pas le temps de s'ennuyer ! C'est une réelle opportunité pour se forger une première expérience professionnelle et découvrir le milieu de la solidarité internationale. L'ambiance de travail est toujours au top, ce qui laisse présager une très bonne année. »

Pour Jade, chargée de la communication, c'est sur la Journée Jeunesse et International du 19 novembre qu'elle s'est penchée dès le début avec l'élaboration pour la première fois cette année, de la Bibliothèque de l'engagement. Elle est en appui à Amanda qui a déjà beaucoup travaillé sur cette journée. Il faut chercher des jeunes intéressés pour raconter leur expérience au local et à l'international, créer un guide de la Bibliothèque de l'engagement, etc.. Elle a aussi pu découvrir ce qu'était une séance en périscolaire, à l'école de la Somme et à l'école Balguerie et a débuté le cycle de périscolaire à Lormont.

Le ressenti de Jade sur ses débuts chez Cool'eurs du Monde : « Je suis très contente de travailler chez Cool'eurs du Monde pour une première expérience différente de celle d'étudiante. Il y a une bonne cohésion d'équipe et les tâches sont variées. Nous sommes assez libres de proposer des idées. Travailler sur l'organisation de la Journée Jeunesse et International a pris du temps mais je suis contente de cette journée, qui s'est déroulé sans encombre ! Quant à l'ECSI, ce sont des temps que j'aime beaucoup, et qui change un peu du cadre de travail habituel ! 

DES NOUVELLES DE CAMILLE ET MANON QUI SONT ACTUELLEMENT AU MAROC !

camille maroc 2

Camille est arrivée au Maroc au mois d'octobre. Voilà deux semaines et demi que je suis arrivée au Maroc. Je suis installée à Meknès dans un magnifique Riad au cœur de la Medina (la vielle ville) que je partage avec des étudiants italiens. Nous sommes juste à côté d'un minaret et je ne me suis toujours pas habituée à l'appel à la prière un peu avant 6h du matin. Côté climat, il fait assez chaud l'après-midi, l'automne à la française n'est pas encore au rendez-vous ! J'apprends peu à peu à découvrir l'association Ifker, pour laquelle je vais travailler 8 mois, et ses projets d'éducation à l'environnement. Je vois régulièrement Kader, le seul employé de l'association, pour planifier les activités à mettre en place. Nous devons notamment organiser des formations à l'écotourisme en novembre. La barrière de la langue complique un peu les choses car les évènements organisés sont souvent en arabe. J'ai donc commencé à prendre des cours de darija, l'arabe dialectal marocain, cette semaine.

 

Manon maroc

Manon est aussi arrivée au Maroc au cours du mois d'octobre. Samedi 15 octobre, 22h, arrivée à Agoudal, plus haut village habité du Maroc, à 2 400 mètres d'altitude dans le Haut-Atlas. Ma mission pour les huit prochains mois : coordinatrice de projet et chargée de communication pour l'association Akhiam. (la suite prochainement....)

Mentions légales | Contact

Maintenance et hébergementAgence Agerix : votre projet en toute sérénité

Rejoignez-nous sur Facebook !

 

facebook